Base Scientifique

research-picture

L’idée derrière iDoc24 n’est pas née du jour au lendemain – elle est le produit d’années de développement et de recherche scientifique. iDoc24 a été fondée par le Dr. Alexander Borve. Il est à la fois médecin et universitaire dans le domaine de la télédermatologie. Depuis 2008, il a publié quatre articles scientifiques revus par des pairs démontrant le succès de la télédermatologie. Vous pouvez lire la suite de son travail scientifique dans les liens suivants:

Evolution de iDoc24

Les soins de santé pendant cette décennie ont fait face à des changements sans précédent et ont connu de remarquables opportunités d’amélioration. Le pouvoir et l’argent ont changé de mains en raison de changements politiques telles que la Loi sur les soins de santé abordables. Notre population continue de vieillir avec la génération du baby-boom qui deviennent des personnes âgées. Les maladies chroniques comme le cancer n’ont certainement pas encore disparu. En même temps, la technologie s’est améliorée et a trouvé son chemin vers de vastes segments de la société par le biais de dispositifs mobiles.

Le début

La recherche scientifique sur les effets et la précision de la télédermatologie a commencé en 2009 lorsque le Dr Alexander Borve et ses collègues ont mené une étude pilote dans les centres de soins primaires suédois. Cette étude pilote, mené par iDoc24 Inc. illustre la commodité d’une application qui fournit des services d’information médicale par le biais d’un appareil mobile. Les individus et / ou les médecins ont réussi à prendre une photo d’une maladie de peau, à envoyer la photo anonyme à un dermatologue, et à recevoir une réponse sous 24 heures à un prix abordable1.Les dermatologues fournissent à l’utilisateur un diagnostic et un traitement suggéré. Cette entreprise pour consommateur (B to C) s’est développé pour créer l’application First Derm, au téléchargement gratuit et anonyme (aucune inscription ou e-mail nécessaire) sous HIPAA. Pendant ce temps, le business to business (B to B) a évolué pour créer l’application iDoc24 PRO, permettant aux professionnels de la santé de s’inscrire à l’application en conformité HIPAA.

En utilisant les télé-derme® plate-forme, la première étude menée par le Dr Borve était un petit projet pilote de 51 patients référés par les médecins de famille aux dermatologues. Dans 80% des cas, les médecins de famille ont voulu un deuxième avis en cas lésions suspectes de cancer de la peau. Dans 90% des cas, le dermatologue a voulu inspecter davantage les lésions avec un. dermatoscope.2

Pour les 20% restants qui ne sont pas soupçonnés d’avoir un cancer de la peau, le médecin de famille n’a pas besoin d’envoyer le patient chez un dermatologue pour une inspection plus poussée, mais ils ont reçu une recommandation de traitement de la peau2. Cependant, les lésions de la peau ont été difficiles à diagnostiquer en raison de la faible résolution de l’image de la caméra d’un téléphone cellulaire.

S’appuyant sur des études: le dermatoscope

Une des premières études comparant des images de télédermoscopie et des images mobiles a été fait par le Dr Kroemer, un chercheur passionné et membre du projet de l’Université médicale de Graz télédermatologie. Cette étude de télédermatologie mobiles a affirmé que les images de télédermoscopie étaient supérieurs quand on les juxtapose aux images mobiles standard.3 Suite à cette étude, le dermatoscope a été remanié en pièce jointe de l’iPhone, et le Dr Borve et son équipe ont testé la précision de cette technologie dans leur étude de 2013,“Mobile teledermoscopy- there is an app for that!” Dans l’ensemble, cette étude a confirmé l’exactitude des images de télédermoscopie et a suggéré que l’utilisation de la de télédermoscopie et du mobile en même temps permet une meilleure réponse dermatologique.4

Chaque étude progressive a permis au Dr Borve et son équipe d’affiner la méthodologie de télédermatologie. Le principal défaut dans les premières études était la faible qualité de l’image afin d’évaluer les lésions cancéreuses de la peau possibles, qui à son tour affectait la précision du diagnostic et de triage des décisions. Cela a incité l’innovation du dermatoscope pour améliorer la précision à tous les niveaux. La télédermoscopie a démontré une précision de diagnostique très comparable à un face à face avec un dermatologue.4 Avec cette précision sur des lésions suspectes de cancer de la peau, la télédermoscopie offre au patient moins de temps d’attente pour obtenir un diagnostic. Ce gain de temps signifie que le cancer peut être traité à un stade moins avancé.

La dernière étude du Dr Borve connecte les médecins de famille avec des dermatologues en utilisant la technologie de dermqtoscope avec la plate-forme iDoc24 PRO. Ce moyen permet aux professionnels de la santé qui ne sont pas experts en dermatologie de faire faire un diagnostic à leurs patients par un dermatologue. Cette étude d’un an qui comprenait plus de 1.500 patients, a révélé que les lésions cancéreuses de la peau peuvent être triées de manière précise et rapide. Utilisée correctement, cette technologie pourrait faire gagner plusieurs semaines en renvoyant le bon patient au bon moment pour un diagnostic et un traitement final. Par conséquent, 93% des patients de l’échantillon ont reçu un traitement dès la première visite contrairement à 82% par méthode traditionnelle de référence. Plus de 40% des visites chez un dermatologue aurait pu être évité en utilisant la télédermatologie.5

Coûts et avantages

Pour explorer les avantages de cette technologie, un rapport de minimisation des coûts est en cours d’élaboration pour appuyer les résultats préliminaires du système iDoc24 PRO. La télésanté, et spécifiquement la télédermatologie, peut faire économiser plusieurs millions de dollars au système de santé grâce à la précision, à la rapidité d’un diagnostic efficace et au triage des patients.

Sur une échelle macroscopique, la télédermatologie a démontré une plus grande précision de références de triage par rapport à des références papier. En outre, cette technologie a la capacité de filtrer des cas qui peuvent être gérées à l’extérieur de l’hôpital pour une fraction du coût. First Derm (une application axée sur le consommateur) et iDoc24 PRO (une application pour professionels) ne remplacent pas les dermatologues, mais permet l’obtention d’une réponse rapide d’un dermatologue.

Il s’agit d’une technologie destinée à des fins de liaison avec les médecins et les patients pour fournir des renseignements médicaux pertinents. En moyenne, il y a environ 3 dermatologue pour 100.000 personnes aux Etats-Unis (variant avec la fluctuation de la densité de la population).6 Avec cette pénurie de dermatologues, la télédermatologie et la télédermoscopie fournit un dépistage sélectif des cas sans précédent dans notre système de santé actuel.70% des cas reçu par First Derm reçoivent une recommendation de traitement par des médicaments en vente libre, alors que seulement 30% ont reçu une recommendation de visite chez le dermatologue.7 First Derm favorise une utilisation plus efficace des ressources, du temps et de l’argent pour les médecins et les patients via la télésanté.

Depuis que notre population vit plus longtemps, notre système de santé doit évoluer pour servir plus de gens plus efficacement. Une étude récente estime que 1 à 5 Américains développeront un cancer de la peau dans leur vie, ce qui démontre l’importance de la précision du diagnostic, de la gestion du triage, du coût et de la commodité.8 En moyenne, les médecins de soins primaires dispose d’une exactitude de 50% dans la gestion des maladies de la peau, la télédermatologie via First Derm est à plus de 90% de précision et les dermatologues (en face-à-face) sont à plus de 98%. First Derm offre une précision de diagnostique comparable à un face à face avec un dermatologue. En outre, la technologie permet le triage rapide des patients grâce à la commodité d’un téléphone mobile.

L’avenir de la technologie

Pour conclure, iDoc24 est efficace et pratique pour combler le déficit d’information entre les dermatologues et les patients. En quelques heures des recommandations de traitement et des décisions de triage sont livrés aux patients. iDoc24 offre un produit utilisant des dermatologues accrédités qui répondent rapidement à des cas anonymes pour un prix abordable. Comme la technologie évolue, les caractéristiques de cette application vont sans doute progresser également. L’évolution du dermatoscope améliorera la qualité de l’image, qui permettra d’augmenter la précision de l’évaluation des dermatologues. Même si les avancées technologiques sont prometteuses pour l’avenir, toute télésanté devra surmonter les politiques lentes des gouvernements, la réticence générale au changement des médecins et de l’industrie des soins de santé dans son ensemble. Dans l’adversité, iDoc24 fusionne les soins de santé et la technologie pour fournir un produit efficace, pratique et abordable.

Références

  1. Börve A., and R. Molina-Martinez. « A Pilot Study of a Medical Information Service Using Mobile Phones in Sweden. » Journal of Telemedicine and Telecare 15.8 (2009): 421-22. Web.
  2. Börve A., Holst A., Gente-Lidholm A, Molina-Martinez R., and Paoli J. “Use of the mobile phone multimedia messaging service for teledermatology.” Journal of Telemedicine and Telecare (2012): 18- 292. Web.
  3. Kroemer, S., J. Frühauf, T.m. Campbell, C. Massone, G. Schwantzer, H.p. Soyer, and R. Hofmann-Wellenhof. « Mobile Teledermatology for Skin Tumour Screening: Diagnostic Accuracy of Clinical and Dermoscopic Image Tele-evaluation Using Cellular Phones. » British Journal of Dermatology 164.5 (2011): 973-79. Web.
  4. Börve, A., Terstappen K., Sandberg C., and Paoli J. « Mobile Teledermoscopy—there’s an App for That! » Dermatology Practical & Conceptual 3.2 (2013): n. pag. Web.
  5. Börve A, Dahlén Gyllencreutz J, Terstappen K, Johansson Backman E, Aldenbratt A, Danielsson M, Gillstedt M, Sandberg C, Paoli J. “Smartphone Teledermoscopy Referrals: A Novel Process for Improved Triage of Skin Cancer Patients.” Acta Derm Venereol (2014). Web.
  6. Yoo, J. Y., and D. S. Rigel. « Trends in Dermatology: Geographic Density of US Dermatologists. » Archives of Dermatology 146.7 (2010): 779. Web.
  7. Buhr, Sarah. « An App That Detects STDs In The Privacy Of Your Own Home. » TechCrunch. TechCrunch, 19 June 2014. Web. 10 July 2014.
  8. Robinson, JK. Sun exposure, sun protection, and vitamin D. JAMA 2005; 294:1541-43.
  9. Ramsay, D. L., and A. B. Fox. « The Ability of Primary Care Physicians to Recognize the Common Dermatoses. » Archives of Dermatology 117.10 (1981): 620-22. Web.

Heures d'ouverture

Notre support est disponible

Lundi-Vendredi: 9:00 to 17:00 PST
Le week-end: Fermé

L'aide est online

Nos Bureaux

  • Berkeley, USA

    SkyDeck, 2150 Shattuck
  • Stockholm, Suède

    Isafjordsgatan 32B, Kista

Office Location

Intéressé? ou Questions?